Mise en bouteilles

Histoire de la Belle ( Provonçoise ) et la Bête

Décembre 2008, le petit groupe de volontaires pour préparer la 50ème fête au village propose de faire brasser une bière spéciale. Pour une telle occasion, l’idée paru originale.

En effet, 50 ans de fête dans un village ce n’est pas courant. Bien peu de comités de la région peuvent prétendre à autant de fêtes sans interruption.

Il ne fallait alors pas tarder pour choisir et prendre contact avec un brasseur car le travail ne manquera pas avant de pouvoir déguster la Belle. Mais tout cela, c’est Eddy Pourtois de la brasserie Sainte-Hélène à Ethe qui va nous l’expliquer. C’est donc ce passionné de la fermentation que nous choisirons sans beaucoup d’hésitation. Sa réputation est déjà bien ancrée dans le petit monde brassicole gaumais. Eddy Pourtois et sa compagne ne fabriquent que des bières à façon. On parle donc bien d’un artisan, d’un créateur de plaisir pour nos palais et nos papilles gustatives. Pour que les choses soient claires dès le départ, lors de notre première rencontre chez lui à la Rue Sainte-Hélène, il nous préviendra : “ si vous voulez une bière à étiquette, il vous faudra aller voir ailleurs ! “. Que néni ! Nous avons frappé à la bonne porte. Eddy nous demande alors ce que nous voulons précisément. Nous devons proposer une bière qui se boira en primeur le dimanche de la fête 2009, année jubilaire. Elle devra donc être rafraîchissante, elle devra plaire à Monsieur et Madame, elle devra être spéciale mais pas trop. Nous la préfèrerons ambrée. La Belle devra donc être unique et enfin elle ne devra pas titrer plus de 6.5° car il faut tout de même rester raisonnable. Notre brasseur s‘éclipse alors quelques instants dans sa cave personnelle et nous rapporte quelques unes de ses œuvres. Et c’est en dégustant celles-ci que nous cernerons mieux le sujet. Le choix final du goût s‘établira lors d’une réunion de notre comité à la Chaumière en dégustant une demi-douzaine de bières pré-choisies après la dite rencontre.

Voilà, les dés en sont jetés. C’est à l’artisan maintenant de mettre tout son savoir faire à contribution. Durant la fabrication et la fermentation qui vont durer environ un mois, nous devons choisir une étiquette pour orner un bon millier de bouteilles de 75 cl. Le choix se portera sur un mélange subtil entre un thème ancien et un autre plus actuel et festif puisqu’il s’agit de marquer l‘âge d’Or de notre fête au village. Le thème ancien retenu tapissera le fond de l‘étiquette. Il s’agit d’une ancienne carte postale centenaire représentant la chapelle et la rue principale de Prouvy. C’est précisément à cet endroit que se trouve le cœur de la fête le dimanche après apéro. Une joyeuse et sympathique vache ornera quant à elle le centre du label. Vous remarquerez que le symbolique chiffre 50 n’accompagne pas les traditionnelles branches de lauriers, mais bien des épis de céréales. L’orge ne s’associe-t-il pas merveilleusement à une bière, une vache et à notre petit village rural au passé tellement agricole ?Eureka ! Elle est née ! Elle pèse 6.5° et s’appellera “ La Provonçoise “ ( vous vous en doutiez n’est ce pas ? ). Et aux premiers examens, elle se porte pas mal du tout. Maintenant au boulot, il faut mettre la Belle en bouteilles en compagnie d’Eddy et de sa compagne. Ce sera chose faite le 28 mars avec une équipe de courageux Provonçois. Par la suite, le 25 avril, les mêmes compagnons colleront les étiquettes, puis les bouteilles et les quelques fûts prévus pour la fête seront transférés dans un endroit frais et … secret !

Seule une brève dégustation se déroulera lors d’une réunion de comité. Essayer d’y résister jusqu’au dimanche 2 août aurait sans aucun doute été vain. Le résultat escompté est au rendez-vous mais laissons encore la Belle mûrir 10 semaines, elle sera parfaite.

Dès le début de l’aventure, il nous a paru indispensable de déguster la Belle dans un verre qui serait lui aussi unique. Alors il a fallu également choisir un verre, son fabricant et son ornement. La forme a bien entendu été conseillée par notre maître brasseur. Elle a toute son importance. Quant aux gravures, nous les avons préférées sobres.

Vous ne pourrez malheureusement découvrir toutes ces bonnes choses qu’au jubilaire de notre fête.Maintenant, laissons la lie se déposer tranquillement.

Mais au fait, avez-vous reconnu Eddy Pourtois dans le rôle de la Bête, car il en est une véritable pour créer de tels régals

Rendez-vous est donc pris le premier week-end du mois d’août

Article paru dans l’Avenir

Article paru dans l’Avenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site de l'ASBL La Provonçoise