Les hommes chouchoutent leurs dames

Pour la cinquième année déja, Gégé et sa troupe de joyeux cuistots ont mitonné de succulents mets à leurs compagnes.

Cette édition mettait le champignon à l’honneur dans plusieurs des 6 plats proposés.

A noter également que de nouveaux jeunes “ talents “ nous avaient rejoints pour leur première expérience. Preuve que cette formule plait à deux générations.

Décidément, à Prouvy, ont ne fait rien comme les autres …

Article paru dans l’Avenir

Innover, ce mot appartient aux Provonçois. Le village de Prouvy (Chiny) est aussi sans conteste un endroit privilégié de la gastronomie en l’absence cependant de restaurant ayant pignon sur rue. Mais il compte un grand chef, Gégé qui, chaque année, se transforme le temps d’un week-end en professeur de cuisine pour adultes.

Cette année pour la cinquième édition, il a aménagé “La Chaumière” en une grande cuisine improvisée où 30 hommes, sans expérience culinaire, goûtent aux joies de la cuisine.

Les toques blanches d’un jour

Le samedi, dès 8h du matin, c’est le briefing. Gégé propose six groupes de travail qui auront chacun leur mission pour la journée. “Chacun évolue dans la spécialité qu’il souhaite sans pouvoir refaire le même que l’année précédente”, précise le chef-professeur. Un pense-bête à chacune des tables de travail et c’est parti. Tout est minuté, car le menu gastronomique doit être réalisé dans les délais.

La tentation de dégustation est grande pour nos cuisiniers d’un jour. On s’affaire à toutes les tables, les consignes sont données et parfois retenues en partie, ce qui laisse apparaître des lacunes. D’où le retour imminent du chef. Des demandes de conseils fusent de toutes parts, de-ci, de-là, un petit manque de concentration et c’est l’appel à l’aide. Chacun y va de son idée ou risque un conseil, mais très vite Gégé est présent pour la touche finale. “Ce qui est inquiétant, c’est que l’on cuisine sans savoir ce que cela va donner. C’est le soir que l’on découvrira toutes les préparations assemblées et que l’on pourra dire que ce n’est pas si mal pour des novices” paroles de Geoffrey Chleide, cuisinier d’un jour pour une première.

Fêter saint Eloi autrement

À midi, un casse-croûte, et c’est tout. Fin de journée, on donne une seconde vie à la salle et très vite, le décor dressé, on se retrouve dans un restaurant haut de gamme : nappes, vaisselle assortie, menus, décoration des tables, fleurs, tout est pensé et réalisé minutieusement.

Le menu est tenu secret pour les épouses. Le soir, celles-ci sont accueillies, fleuries et invitées à passer à table pour y déguster le menu gastronomique concocté et servi tout au long de la soirée par leurs époux.

Le nombre d’agriculteurs diminuant fortement à Prouvy, Gérard Bechoux a pensé cette formule à laquelle trente époux, sans expérience Horeca, adhèrent depuis cinq ans.

Le but est de chouchouter les épouses en leur offrant un repas gastronomique cuisiné par leurs époux. Cette formule originale engendre un succès inespéré qui débouche sur des refus d’adhérents, faute de place.

Pierre SAUTÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site de l'ASBL La Provonçoise