Réserve naturelle

Les marais de Prouvy ou
“ Des castors aux galloways “

Pour tenter d’expliquer l’origine de ces marais, voici un extrait provenant de l’Histoire de Jamoigne (par l’abbé N. TILLIERE, 1909) :

« Aux temps préhistoriques, les castors ont barré la Breuvanne et créé une tourbière de cinquante hectares aux confins des Communes de Jamoigne, Saint-Vincent et Termes. Pour transformer ces marais en prairies, on a constitué la Wateringue de la Breuvanne. Un arrêté royal du 29 janvier 1909 en a approuvé le règlement ».

Ces marais auraient donc déjà fait couler beaucoup d’encre.

En ce qui concerne la récente réserve naturelle, l’histoire débute en 1994. Sous l’impulsion de Mr Van Doren, ingénieur du cantonnement de la Division Nature et Forêt de Virton (Région Wallonne), des terrains d’un grand intérêt biologique vont être acquis au fil des ans. C’est aujourd’hui pas moins de 80 hectares qui constituent cette zone située le long de la Breuvanne, depuis le village de Frénois jusqu’à la ligne de chemin de fer non loin de Rawez. Sa longueur avoisine les 3500 mètres. Quant à sa largeur, elle est évidemment variable en fonction du terrain (d’approximativement 100 mètres à 1000 mètres).

L’objectif de ce projet est donc de retrouver une biodiversité telle qu’elle existait auparavant. Les cultures intensives d’aujourd’hui sont dommageables pour de nombreuses espèces.

Avec des agriculteurs locaux, des conventions sont établies. Il s’agit de fauches tardives et d’interdiction d’apport d’engrais et de pesticides. Ceci ne concerne évidemment que les terrains les plus accessibles. Pour les zones marécageuses, il fallait empêcher le reboisement naturel. Pour ce faire, Mr Van Doren a envisagé le pâturage par une espèce rustique. Des vaches de race Galloway ont pris possession des lieux.

Ce projet tient ses promesses. Actuellement, on observe une réapparition d’espèces rares telles que orchidées, linaigrettes (plante aux petits fruits secs entourés d’une houppe cotonneuse), trèfles d’eau, laîche ou encore d’oiseaux comme le traquet tarier ou la pie-grièche écorcheur.

Vous êtes invités à venir constater les résultats en parcourant le sentier qui fait le tour de cette magnifique réserve domaniale. Un balisage a été mis en place avec la collaboration du Cercle Brunehaut (cercle local pour la défense et la sauvegarde du patrimoine historique et naturel de la Ville de Chiny).

Une balade d’environ 10 Km existe au travers de la réserve (boucle). Vous pouvez vous procurer les cartes auprès des SI de Jamoigne ou de Tintigny.

Orchidée

Vache Galloway

galloway22

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site de l'ASBL La Provonçoise